L’aquaponie domestique s’invite dans vos maisons

Présentation de l’aquaponie avec Urbanleaf from Miamedia TV on Vimeo.

 

 

Découvrez l’aquaponie en 2 minutes chrono grâce à Marie Fiers, la fondatrice d’urbanleaf, société française fabriquant des mobiliers urbains en aquaponie.

Procédé existant à l’état naturel, l’aquaponie était déjà utilisée au 3ème siècle av J.C. chez les Aztèques. Aujourd’hui, UrbanLeaf propose de recréer cet écosystème autonome permettant d’arroser et de fertiliser les plantes avec les nutriments présents dans l’eau des poissons. Grâce à un processus microbiologique, les plantes servent de filtre naturel pour l’eau qui retourne ainsi nettoyée dans l’aquarium.

Avec l’aquaponie, pas d’arrosage des plantes et de nettoyage de l’aquarium  !

Le savoir-faire d’UrbanLeaf repose sur la maîtrise de l’équilibre du système aquaponique. En effet, pour le bien-être des plantes et des poissons, il est primordial de recréer dans nos jardins aquaponiques un écosystème semblable à ceux que l’on trouve dans la nature.

Grâce à l’aquaponie, vous pourrez cultiver vos légumes, fruits et herbes aromatiques mais aussi élever vos poissons ornementaux ou comestibles, tout en réduisant de 95% votre consommation d’eau !

Source : urbanleaf

Un peu d’histoire de l’aquaponie

L’idée de combiner l’élevage de poissons et la production de légumes ensembles est loin d’être nouvelle… en effet, l’aquaponie est une technique de culture utilisée depuis des millénaires en Asie et en Amérique Latine chez les Aztèques (chinampas).

Bien avant qu’on mette un mot sur cette pratique avancée de l’agriculture, l’aquaponie était déjà largement utilisée chez certaines civilisations.

Les Mayas, les Aztèques et l’aquaponie

chinampa-aquaponie
En l’an 1000 les Indiens aztèques installés dans le centre de Mexico, près du lac Tenochtitlan pratiquaient déjà une méthode de culture proche de l’aquaponie. Leurs lacs d’eau douce étaient entourés par des marais et de hautes collines qui posaient problèmes et limitaient les possibilités pour cultiver de la nourriture.

Avec la grande ingéniosité propre à cette grande civilisation, les Aztèques ont eu la brillante idée de construire un grand nombre de radeaux fabriqués à partir de roseaux et des joncs, qu’ils rembourraient avec les boues du sol dragué du fond du lac. Ils plantaient ensuite leurs cultures sur ces îles flottantes appelées chinampas, et au bout de quelques temps, les racines des plantes cultivées traversaient le sol de ces radeaux pour suspendre dans l’eau, comme dans le cas de la culture RAFT (DWC ou culture sur radeaux) en aquaponie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s