L’agriculture urbaine : un pari économique intelligent ?

L’agriculture urbaine : un pari intelligent pour le développement from Miamedia TV on Vimeo.

 

L’agriculture urbaine, un vrai potentiel de développement

L’agriculture recèle un potentiel de croissance, et pas seulement à la campagne. Une agriculture urbaine à grande échelle pourrait faire éclore les germes d’une nouvelle croissance, et améliorer la vie des individus.

Un des exemples d’agriculture urbaine récente à grande échelle s’est déroulée à l’arrière du front américain pendant la Seconde Guerre mondiale : la création des quelques 20 millions de « jardins de la victoire » dans toutes les villes américaines auraient produit entre 9 et 10 millions de tonnes de fruits et de légumes durant la guerre, soit plus de 40 % de la production nationale, et introduit la pratique de la mise en conserve dans la vie urbaine.

FA353804101_1.jpg

Aujourd’hui, les villes peuvent également tirer profit de l’agriculture urbaine, tant sur le plan économique et social que de l’environnement. L’agriculture urbaine accroît la prospérité économique en créant des emplois et de nouvelles activités locales. De plus, elle améliore la santé et la sécurité des résidents en leur procurant des aliments sains et un meilleur accès à des espaces verts bien entretenus, favorise le sentiment d’appartenance à une communauté, renforce le tissu social et la capacité d’organisation, et unit les habitants autour d’un objectif commun. L’agriculture urbaine améliore aussi l’environnement local en remplaçant les espaces vacants délabrés et en reverdissant les quartiers.

La demande de produits alimentaires cultivés localement, en particulier de la part de restaurants et de magasins d’alimentation, augmente en France et à l’international. L’augmentation annoncée des coûts de transport via la raréfaction du pétrole ne va pas arranger les choses. La décision d’investir dans l’agriculture urbaine est donc économiquement intelligente. Chaque euro investi dans un jardin communautaire génère l’équivalent de 6 euros environ en fruits et légumes. Des chercheurs américains estiment que « le choix de produits et de techniques de culture appropriés peut rapporter à des agriculteurs urbains jusqu’à 90 000 dollars par acre (0,4 hectare) ». Toujours aux États-unis, à Philadelphie, les gains représentés par les « jardins maraîchers urbains » pourraient atteindre jusqu’à 68 000 dollars par demi-acre (0,2 hectare) en 2017. Selon les estimations, les fruits et légumes cultivés à Detroit pourraient générer des ventes de 200 millions de dollars et créer environ 5 000 emplois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s