Agroforesterie à la ferme de la Durette

Un projet de ferme expérimentale en agriculture biologique

La Ferme de la Durette est un projet de recherche expérimentale en agriculture biologique. Après plusieurs années de co-conception qui ont réuni des agriculteurs et de nombreux animateurs de projets, des systèmes innovants de verger maraîcher ont été installés sur cette ferme pilote en ceinture verte d’Avignon dans le sud-est de la France.

 

1. Qu’est ce que l’agroforesterie ?

C’est l’ensemble des pratiques agricoles qui intègrent l’arbre dans l’nvironnement de production et s’inspirent du modèle agronomique de la forêt.

« C’est un Système dynamique de gestion des ressources naturelles reposant sur des fondements écologiques qui intègre des arbres dans les exploitations agricoles et le paysage rural et permet ainsi de diversifier et maintenir la production afin d’améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales de l’ensemble des utilisateurs de la terre »

En Europe, certains systèmes agroforestiers se sont maintenus, comme par exemple le sylvopastoralisme, pré-vergers, bocages, cultures intercalaires en vergers fruitiers, truffiers, noyeraies, vigne…

A voir sur le même sujet : 

Agroforesterie : l’impact des arbres sur la production légumière


3. Quels
bénéfices pour l’agriculteur ?

L’objectif est d’améliorer les capacités de production agricole en plantant ou en laisser pousser spontanément des arbres pour valoriser les ressources d’un milieu, en agissant positivement sur des facteurs de production aussi déterminants que l’eau, le sol, le climat, la biodiversité…

– C’est aussi pour l’agriculteur qui stocke du carbone, une diversification de produits et de revenus avec les fruits, le fourrage, les nombreux usages du bois.

– Les services fournis par les arbres (actions anti-érosives, habitats et nourriture pour les auxilliaires de culture, paysages, fertilité des sols et matière organique, ressources en litières, paillages, bois-énergie…) sont perceptibles en quelques années seulement.

– Les arbres constituent un excellent capital sur pied, qui donne de la valeur à l’exploitation.

– Des études de l’INRA ont montré que l’on produisait plus en associant arbres et cultures qu’en séparant les deux.*

–  Les racines des arbres filtrent l’eau dans les profondeurs du sol, limitant les pollutions dans les nappes.


– La biomasse des arbres, riche en lignine, contribue à former un humus stable et fertile.


– Les arbres créent un micro-climat à l’échelle de la parcelle (ombre, actions brise-vent). Ils protègent cultures et animaux des excès climatiques (chaud, froid, tempête, inondation, sécheresse). Ils stockent du carbone, et réduisent les émissions de gaz à effet de serre.


– Les arbres structurent des habitats semi-naturels, qui abritent une faune et une flore diversifiées indispensables à l’agriculture (pollinisation, lutte contre les ravageurs). Ils créent des ressources et maintiennent une trame écologique, évolutive dans l’espace et dans le temps.

Vous l’avez compris, l’agroforesterie a de nombreux bienfaits. Pour plus d’articles sur l’agroécologie, c’est par ici !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s