L’Agriculture Biologique joue-t-elle un rôle dans l’économie locale ?

L’Agriculture Biologique joue-t-elle un rôle dans l’économie locale ? from Diode Production on Vimeo.

Mettre en place un circuit alimentaire, du producteur au consommateur, ce n’est pas une mince affaire !

Il faut penser à tout et prendre une multitude de facteurs en compte : de la production dans la ferme, jusqu’au consommateur, en passant par la transformation des produits, leur commercialisation. Aujourd’hui de nombreux projets locaux de mise en marché des produits biologiques se mettent en place. Partons à la rencontre de quelques porteurs de ces initiatives pour en comprendre les enjeux et les clefs du succès.

Construction d’une filière en AB dans les Pyrénées orientales

Thierry Payrou est viticulteur de père en fils sur plusieurs générations. Mais depuis 2004 une crise viticole touche le Languedoc-Roussillon obligeant les viticulteurs de cette région à repenser leur mode de production. Pour faire face à l’abandon des terres agricoles et relancer l’agriculture locale, les acteurs de ce secteur ont fait un pari original : développer une nouvelle filière de plantes à parfum aromatiques et médicinales en Agriculture Biologique. Des plans de lavande, de romarin ou de thym bio parsèment aujourd’hui les collines de l’exploitation de Thierry Payrou.

Des chiffres qui rendent optimistes les agriculteurs de la région même si ici il reste beaucoup à faire. En effet créer une nouvelle filière sur un territoire demande du temps et des investissements mais l’heure est à l’esprit pionnier.

En plus de répondre à une demande des consommateurs en bio, ces nouvelles activités deviennent des réserves d’emplois et génèrent une attractivité des territoires.
C’est aussi ce qui s’est passé à Correns dans le var.

miamedia était à Correns,

le premier village bio de France

Au début des années 2000, dans un contexte économique très difficile pour la coopérative viticole locale les viticulteurs font le pari de s’engager dans la viticulture biologique. Pari gagné aujourd’hui puisque que Correns est devenu le premier village
biologique de France. Les viticulteurs vendent une grande partie de leur vin en vente
directe et bénéficient d’un prix d’environ 30% supérieur à celui de leurs voisins.

Mais derrière ce résultat se cache un long travail, de nombreuses difficultés à vaincre. Aujourd’hui encore ils innovent chaque jour, magasin de vente directe, fête locale, et bien d’autres idées pour rester à la pointe.

En développant la pluri-activité agricole et plus largement le développement durable, le Bio a été un outil de développement local efficace à Correns ou en Vendée.
Quant au Languedoc-Roussillon l’heure est tout de même à l’optimisme : le secteur bio a
doublé en 5 ans et le marché alimentaire bio croît de connait un facteur de croissance de
10% par an.
Une vidéo ABILE coordonnée par Philippe Fleury, ISARA-Lyon et Céline Cresson, ITAB
et réalisée par Miamedia.
Cette vidéo bénéficie du soutien du CASDAR, de la fondation de France et de la fondation Daniel et Nina Carasso.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s