Portrait : un paysan – boulanger en agroécologie

Paysan – boulanger en agroécologie : vidéo réalisée par Miamedia from Miamedia TV on Vimeo.

 

Produire moins, mais gagner plus et

travailler moins !

 

Faire progresser ses rendements céréaliers tout en réduisant ses apports extérieurs,
c’est le pari gagnant que vise Joseph Krichel.

L’agriculture biologique, ce paysan boulanger la connaissait lorsqu’il reprend en 2006 l’exploitation déjà en bio de ses parents. Il doit pourtant veiller à l’érosion des sols en coteaux, et au mauvais drainage de ses meilleures terres en plaine. Il décide alors de pousser plus loin la logique agroécologique, en s’orientant vers le semis direct sous couvert vivant. Un chemin très innovant en bio et semé d’embûche, mais gravi avec succès grâce aux échanges avec les acteurs de sa région.

Passer du bio à l’agroécologie

L’objectif de Joseph : stimuler au maximum l’activité biologique de ses sols pour préserver leur fertilité. Il commence par arrêter le labour et passe au travail très superficiel avant semis. Il sème également des couverts végétaux gélifs et évite ainsi le désherbage. La vie revient peu à peu sur ses terres. Enfin, aidé par des collègues, Joseph fabrique et adapte ses propres outils agricoles pour parvenir à faire du semis direct. Il parvient ainsi à améliorer ses rendements tout en utilisant des variétés à haute valeur boulangère.
Joseph tâtonne mais progresse. Sa source d’inspiration, ce sont les nombreux échanges avec d’autres agriculteurs de la région. Au sein de sa Cuma et dans les rencontres animés par Agribiodrôme, il a pu rencontrer des agriculteurs suivant la même démarche, et partager ses expériences. Il a également suivi plusieurs formations très précieuses sur le semis direct et les couverts végétaux.
Ce processus d’enseignement réciproque est un des ressorts du succès de Joseph. Cela lui a demandé du temps, de l’investissement, mais aujourd’hui, gagnant sa vie correctement avec six semaines de vacances par an, il ne regrette rien !
Du fait de la valorisation des produits de l’exploitation en circuit court et de l’adaptation à son territoire, le nouveau système de culture de Joseph peut être qualifié d’agroécologique. Le pari est donc tenu !

Une vidéo réalisée par miamedia pour Vivea et Agrapole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s